samedi 16 avril 2016

Me, Myself & I & My Insecurity



 © Clémence Leclerc ♥ Mon visage sans maquillage / No Makeup Face 

   Once I was called a narcissist. This word echoed in my head for so long with such a terrible sense of shame.
I do consider myself a narcissist, and I dare even say I'm a egocentered person. I mean seriously, I got a blog made of pictures of myself and I take pleasure in puting myself in front of a camera and trying to look beautiful. Sometimes I spend a hundred years standing in front of a mirror, trying to see myself from outside, looking at my face and my expressions. 
This is awful right ? 

Of course it has never been easy to admit it. Religion even made it a sin - but as no God is watching over me, I've come to realize that loving oneself's is just fine, as long as one is able to love others equally, or even more. 

And I know that I have no problem to love someone else - the problem might be that I actually love too much, haha. I feel at ease with my family and all my friends, and I'm not this girl who used to adore "popular" girls in my highschool anymore - I've grown up and I'm able to communicate with people more easily and naturally and I'm almost always able to erase this need for perpetual comparisons with other girls.

In a society ruled by appearances, everyday we are ironically judged for caring about our own appearance. People hate you if you seem to have spent too much time dressing up, people hate you if you seem to just don't care about how you look.
This is very annoying



I used to suffer from being called "anorexic", and I used to feel ugly because I was not the kind of girl that most of the boys liked in highschool. I was different. I dressed myself differently.
But now, being at peace with my body is something I'm so grateful for, when I hear all these people struggling to loose weight or fearing to gain some. I'm happy that I can see pictures of myself looking ridiculous without feeling ashamed. I'm happy I can participate in the creation of beautiful pictures in being a model for many passionated artists

It's important to be able to look at yourself with an external point of view, and this is what leads me to egocentrism. I don't believe I'm a selfish person, but indeed I spend a lot of time thinking about myself. I talk to myself when I'm alone at home, I write pages in my diary analysing my behaviour or my thoughts, and this is for now the best way I've found to cure and reassure myself when I feel scared or sad.

And I wish I could give some people the confidence they would need to feel good with their image, their body, themselves. Writing a blog and modeling is what chased out the insecurity out of me. And everyone should find his way to live more freely.

I thank you for having read me - these thoughts are very personal but I hope it can help some of you to understand yourself better, and understand the reasons behind this blog too.
Please give me your opinion on the subject, I'll be glad to read from you :)



Quand j'étais au lycée, on m'a traité de "narcissique".
Ce mot a pendant très longtemps résonné en moi comme l'insulte ultime, et j'éprouvais un sentiment de honte en y repensant. 
Ce n'est pas facile à dire, et ça l'est encore moins en français, car la barrière de la langue m'offre un certain voile d'intimité. Mais en effet, je dois bien reconnaître que je suis narcissique - je tiens un blog rempli de photos de moi, je prend plaisir à prendre la pose face à l'objectif en essayant d'avoir l'air jolie, et il m'arrive de passer des siècles plantée devant un miroir à m'observer, scruter la moindre de mes expressions, essayant d'avoir un regard extérieur sur moi-même: "quelle image les gens ont-ils de moi ?".
C'est effrayant n'est-ce-pas ?

Je me suis demandée pourquoi le narcissisme est tant jugé comme un acte malsain. Il est vrai que la religion en a fait un des sept péchés capitaux. Et même si aucun Dieu ne veille sur moi, la société n'aime pas ceux qui s'aiment un peu trop.
Evidemment, il y a une différence entre le narcissique qui vante à tout va ses qualités physiques (je pense à certains profils que l'on retrouve souvent dans la téléréalité et parfois en vrai), et celui qui se contente d'éprouver un sentiment de satisfaction interne qui ose se dire "cette coupe me va bien", "je me trouve bien mieux dans cette petite robe" en voyant son reflet.

Le premier est irrespectueux de l'autre, en clamant son amour propre il pousse l'autre à se comparer. Mais surtout, ce genre de comportements - les complexes de supériorité - cache bien souvent des failles dans le caractère des personnes qui en font preuve. 
Ce dont j'aimerais vous parler, c'est d'un amour propre peut-être un peu trop développé, mais un amour propre qui sait rester humble et qui a souvent besoin d'être rassuré, car cet amour propre s'est construit sur des blessures qu'il a réussi à refermer, mais qu'il n'oublie pas. J'ai pu lire quelques articles sur le sujet - bon nombre de blogueuses ont souvent été rejetées dans leur scolarité, ou ont souffert d'une grande timidité ou de complexes.

Pour ma part, les petits traumatismes (je dis "petits" car j'ai conscience que certains connaissent bien pire malheureusement) que j'ai vécus durant mes quatre ans de collège et le début du lycée, la violence verbale et parfois physique, l'humiliation et le rejet, la boule au ventre avant d'aller en cours, font maintenant ma force. J'ai essayé de refouler cette haine et de m'en servir pour construire ma personnalité sur ces différences que les autres n'aimaient pas. 

Et aujourd'hui, je suis soulagée d'être en paix avec moi-même, d'être à l'aise dans mon corps - bien qu'après avoir été jugée "anorexique" pendant des années, j'ai développé une crainte de me voir prendre du poids. Car j'ai utilisé ces traits minces que l'on me reprochait pour construire cette image de moi-même, et je n'ai pas envie de m'en départir.

 

Dans une société gouvernée par l'apparence, on est tous les jours ironiquement jugés sur l'intérêt que l'on porte à cette dernière. Si tu as visiblement passé trop de temps à choisir ta tenue, tu es narcissique et superficielle - si c'est le dernier de tes soucis, tu es négligée et douteuse

Pourtant, la mode, qui a bien ses vices, est pour moi une source d'inspiration quotidienne, une des nombreuses raisons pour lesquelles j'ai envie de me lever le matin, et elle m'a aidé à m'affirmer et à cesser d'admirer en silence toutes les filles "branchées" de mon lycée en me comparant sans cesse, pour me rabaisser et finir par croire que je ne serai jamais le genre de fille que les garçons pouvaient apprécier. Ecrire un blog et jouer les modèles m'a aidé à prendre confiance en moi et à me prendre plus à la légère. Etre capable de voir une photo de soi en train de grimacer ou d'avoir tout simplement l'air ridicule a pour moi été signe que certains complexes qui m'habitaient avaient disparu. 

J'aimerais pouvoir offrir la chance à certaines de mes amies de ce départir de cette haine d'elle-même, de ce rejet de leur corps ou de cette peur de leur image. Un peu de narcissisme fait du bien à un ego ébréché, et l'aide à se reconstruire. Le juste milieu est de savoir l'utiliser à bon escient ;) 

Enfin, un dernier point que je voudrais aborder est plus précisément l'égocentrisme - ou l'art de s'intéresser à soi-même. Là encore, il est pour moi différent de l'égoïsme, qui rejette l'intérêt des autres en faveur du sien, ce qui n'est pas sain. 
Je pense qu'il est important d'arriver à avoir un regard extérieur sur soi-même, et pas seulement face à un miroir. Depuis des années, je noircis des cahiers entiers dédiés entre autre à l'analyse de mes comportements, de mes pensées... c'est un exercice qui m'a énormément aidé dans les moments les plus sombres mais qui me permet aussi de mieux appréhender mes émotions et ma relation aux autres, au quotidien. 


J'espère donc que vous aurez trouvé cet article intéressant. Il vous aidera à comprendre un peu mieux le personnage derrière ce blog, et peut-être vous-même : ) 
J'écrirai d'autres articles sur des sujets assez intimes - mais qui touchent tout le monde - alors en attendant, n'hésitez pas à partager votre avis ! 




xxx

6 commentaires:

  1. Très bel article! ♥ Je me suis reconnue dans certains passages!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Héloïse, c'est rassurant de voir qu'on est pas seule face à ce genre de sentiments :)
      xxx

      Supprimer
  2. Super intéressant cet article!
    On en reparlera en vrai je pense ;)
    Ce sera mieux que d'écrire un roman ici ahah ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh avec plaisir ! C'est vrai que j'aurais pu m'étendre encore plus sur le sujet mais j'ai essayé de transmettre une pensée plus concise pour les lecteurs :)
      Merci de l'avoir lu en tout cas !♥♥♥

      Supprimer
  3. Qu'est-ce que tu écris bien, c'est rare de voir des blogueuses qui prennent le temps d'aussi bien rédiger ça fait plaisir à ma petite âme littéraire haha ! :P
    Et au risque de répéter un peu ce qu'on pu dire les autres, je me reconnais dans ces dires... Ma mère ne fait que me le dire depuis que je shoot régulièrement pour mon blog ! ^^' Ça m'énerve mais bon, je ne vois pas ce que je fais de mal... Ça m'a également aider à prendre confiance en moi, et je suis ravie de constater que je ne suis pas la seule dans ce cas, merci beaucoup pour cet article et d'exister sur la bloggo Laurielle ♥ J'aimerais beaucoup te rencontrer en vrai hihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhh c'est trop gentil !♥ Ce serait un plaisir, on pourra organiser cela à l'occasion :)
      J'ai déjà eu les même réflexions de ma famille, et j'ai toujours trouvé cela très vexant ! Je pense que les parents qui disent cela ne se rendent pas comptent des blessures ou complexes que leurs enfants peuvent parfois cacher...

      Supprimer

Feel free to share your opinion about this post or ask me anything !
I'll be glad to answer and have a look at your blog ;) xx