dimanche 29 mars 2020

Romantisme au Jardin



Voici enfin la troisième et ultime partie de cette série argentique réalisée par la talentueuse Marion dans son jardin, alors qu'elle nous avait invitées, Sybille et moi, à passer le weekend chez elle, près du Mans.
Le temps était caniculaire durant ces deux jours mais ce matin-là, nous avions pu profiter d'un peu de fraîcheur et même de quelques gouttes de pluie. Nous nous sommes accordées sur du blanc, des broderies et des tissus vaporeux pour créer une ambiance romantique et rétro, un petit côté "jardin à l'anglaise".

J'espère que cette série vous a plu, je vous invite dès maintenant à voir ou revoir les parties précédentes :

Canicule au Mans

Country Starlets

Pour voir le travail de Marion, c'est par ici :
Behance
Instagram
Facebook

Et le blog de Sybille, c'est par là :

The New New Girl
Instagram



jeudi 26 mars 2020

Mes Lectures Favorites 5


Betty Davis - Anti Love Song


Chers lecteurs, je continue à vous présenter les livres qui m'ont marquée ces derniers mois. Aujourd'hui c'est une liste un peu spéciale puisqu'on sort de mes habituels romans classiques avec une bande-dessinée, un roman de jeunesse (grand classique certes) et un essai !
Je ne vous présente que trois œuvres à la fois car ce genre d'article me prend du temps à écrire et je ne voudrais pas gâcher mon plaisir en me forçant à écrire plus et préfère me concentrer sur ce que j'ai ressenti en découvrant chacun de ces livres.
Trois livres par article c'est aussi à l'image de ma fréquence de lecture assez sporadique haha : j'adore lire, mais pas n'importe quand.


Culottées (Tomes 1 et 2)
Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent
 Pénélope Bagieu, 2016-2017. Bande-dessinée féministe, historique et humoristique. France.

Le sujet : histoires de femmes qui ont marqué l'Histoire (sans être forcément connues de tous, si vous voyez ce que je veux dire...) ou la Culture. Des femmes impétueuses, courageuses, inspirantes et qui méritent autant de faire parler d'elles que leurs homologues masculins.

Mon avis : Quelle formidable découverte que cette série d'albums ! Je les voyais depuis longtemps en librairie puis je les ai empruntés à la médiathèque d'Orléans l'été dernier. J'ai adoré. Chaque histoire m'a passionnée, et j'aurais voulu qu'il y ait des tomes à l'infini ! Au delà des informations intéressantes que l'on apprend sur ces femmes, j'ai apprécié l'ironie et le répondant contenus dans certaines bulles, ainsi que les illustrations que je trouve très belles.

Ce sont clairement des ouvrages que j'aurai très vite dans ma bibliothèque


Mention spéciale à l'électrique Betty Davis, que j'ai découverte dans les Culottées !♥♥♥


Peter and Wendy
J.M. Barrie, 1911. Roman de jeunesse fantastique. Royaume-Uni.

L'histoire : les aventures à la fois merveilleuses et périlleuses de Wendy et ses frères au Pays Imaginaire, entraînés par le facétieux et arrogant Peter Pan, un orphelin qui refuse de grandir et mène son monde comme il l'entend.

Mon avis : depuis mon enfance je connaissais cette histoire, notamment par le biais de l'adaptation Disney dont je parlerai après. C'est en faisant étudier un extrait du roman à mes CM1 que j'ai eu envie de le lire, ne l'ayant jamais fait auparavant. J'ai évidemment choisi la version originale... et une jolie couverture illustrée qui est celle que je tiens dans ma main !
J'ai adoré découvrir la psychologie des personnages et notamment celle de Peter Pan qui est la plus fascinante et la plus déconcertante, à mon sens. C'est un garçon à la fois touchant et égoïste qui peut se montrer cruel et insensible, contrairement à la douce mais courageuse Wendy qui fait preuve de maturité, de patience et d'empathie malgré le comportement parfois malveillant ou irresponsable des autres personnages.
J'ai aussi été fascinée par les descriptions du Pays Imaginaire en lui-même, réglé comme une horloge et finalement moins insouciant qu'il n'y paraît. La question de la mort et du temps qui passe est omniprésente même si elle est fortement euphémisée (cela reste un livre pour enfant) et j'ai franchement trouvé que c'était une histoire dure, assez triste, à l'image du monde dans lequel évolue Peter et les enfants perdus.

L'adaptation cinématographique : honnêtement j'en ai très peu de souvenirs car je l'ai vu quand j'étais enfant mais je pense pouvoir dire que le film d'animation Disney est une version très édulcorée du roman. Les personnages y perdent en profondeur (alors que le roman est très explicite sur la personnalité de ces derniers), le Pays Imaginaire ne semble pas autant être une allégorie de la mort comme je l'ai dit plus haut, et un détail qui pourrait paraître insignifiant mais qui m'a tout de même marqué : la Fée Clochette est décrite comme ayant de l'embonpoint, ce qui n'est clairement pas le cas de son avatar Disney !
Peut-être faudrait-il que je le revoie pour me faire un avis plus neuf ?

 


Sorcières
Mona Chollet, 2018. Essai philosophique et sociétal. Suisse.

Le sujet : l'auteure s'intéresse aux chasses aux sorcières qui ont eu lieu dans le monde et les compare aux injustices et répressions que subissent les femmes aujourd'hui, analysant nos propres réflexes et nos choix, sans jugement.

   Mon avis : C'était la première fois que je lisais un essai (tout du moins en entier et pour mon plaisir personnel) et je dois dire que j'étais fière de sortir de ma zone de confort que sont les romans, les récits de fiction.
Le sujet m'intéressait car on a beaucoup entendu parler des sorcières ces derniers temps (vagues tendances de mode ésotérique et passion pour l'astrologie devenant soudain très visible), ce qui m'a fait réaliser que je n'y connaissais rien à ces créatures mystiques qui sont en fait bien souvent des femmes "ordinaires" dans le sens où leur seule magie est leur courage et leur décalage face aux normes sociétales
 La réflexion menée par Mona Chollet m'a semblée tout à fait captivante, engagée sans être manichéenne ou moralisatrice, ce qui est très appréciable à mon sens, et j'ai trouvé que les connexions entre chasse aux sorcières et statut de la femme dans notre société actuelle étaient faites avec subtilité et grand renfort de documentation passionnante.

Un ouvrage digne d'intérêt pour toute personne qui aime la sociologie et l'histoire.


Quelles sont vos dernières lectures ? Connaissez-vous les œuvres dont je vous parle aujourd'hui ?

lundi 23 mars 2020

Zéro Vêtements Neufs : Mon Bilan !



Parce que le sujet est tout de même trop en rapport pour ne pas la mettre même si c'est la chanson la plus mainstream de Macklemore (qui a le mérite d'écrire de vraies paroles, haha).


Chers lecteurs, voici officiellement la toute première tenue que j'ai photographiée en 2020 ! J'attendais donc cette occasion pour vous livrer le bilan du défi que je m'étais lancé en 2019 : ne plus acheter de vêtements neufs !

Je rappelle que si je m'étais lancé ce défi, c'était uniquement pour des raisons éthiques et écologiques (ne pas encourager la production de vêtements polluants en masse et dans le non-respect des ouvriers) et non pas financières car défi ou pas, je n'achète environ qu'une dizaine de vêtements par an, ce qui n'est pas énorme, surtout quand on adore la mode et qu'on tient un blog mode ;)
Mes placards ne débordent pas et je donne ou revends les quelques vêtements qui ne me vont plus ou que je ne porte pas.

Je reprécise également que mon défi ne s'appliquait pas aux sous-vêtements (que je préfère acheter neufs et en magasin), aux collants (même si je pourrais sans doute en trouver plein d'occasion jamais mis, donc à tester) ni aux chaussures que je préfère essayer avant d'acheter, étant assez difficile - ceci dit, j'ai fini par en acheter une paire sur Vinted donc je ne l'exclus pas totalement : )

Ce défi est un succès puisque j'ai tenu toute l'année et même au-delà : je continue à le suivre aujourd'hui. 



Toutefois, si j'ai réussi à ne pas craquer pour des vêtements neufs pendant plus d'un an, je voudrais vous livrer les quelques difficultés auxquelles j'ai été confrontées et sur la façon dont je souhaiterais évoluer dans ma consommation de vêtements :

- Les deux villes ou je vis cette année, Montargis et Chartres, n'ont qu'une offre très limitée de friperies. Je passe déjà très peu de temps en ville (car mon travail me demande beaucoup de temps) et les rares fois où je rentre dans une boutique, je n'ai pas toujours beaucoup d'argent à dépenser ou je ne trouve rien d'affriolant.
A titre de comparaison, chiner était bien plus fructueux à Bordeaux où il y a foison de friperies et dépôts-vente ! (de toute façon Bordeaux c'est mieux pour tout, eh na !) 🙈

- Face à ce manque de boutiques physiques et de temps pour m'y rendre, je me suis principalement tournée vers Vinted pour mes achats. J'apprécie le fait qu'on y trouve un large choix de vêtements aussi bien modernes que vintages et qu'on puisse y trouver une pièce particulière en entrant des critères précis.



- Néanmoins, Vinted a aussi son lot de défauts (qu'on peut difficilement reprocher au site mais plutôt à ses usagers) : être obligé de poser de nombreuses questions, parfois sans réponses, à une vendeuse parce que son annonce n'est pas détaillée, ne pas pouvoir essayer ni retourner l'article en cas de déception (ce qui est normal bien-sûr mais ça me freine souvent) et surtout, ce qui me déçoit le plus, c'est le prix auxquelles certaines vinties vendent leurs articles... Des pièces Zara à 25 ou 30€ pour moi c'est pas vraiment une affaire, surtout quand on ajoute les frais du site (qui sont justifiés évidemment). J'ai ce sentiment que beaucoup de personnes veulent seulement se faire de l'argent au lieu de cette volonté de libérer ses placards en arrangeant les gens.
Personnellement, si j'achetais des produits issus de la fast-fashion, c'était pour une question de budget serré, alors sur de l'occasion, je m'attends forcément à payer moins cher ! Alors quand je vois de jolis vêtements, certes impeccables, à un prix élevé, eh bien je n'achète pas parce que je ne me permettrais pas de vendre la même chose à ce prix-là.



- Si j'avais un budget illimité, je consommerais auprès de marques éthiques, locales et éco-responsables. Je comprends tout-à-fait que leurs prix soient élevés car pour la plupart ils viennent simplement répondre à un besoin de payer les matériaux, le temps passé à produire et les quelques employés de l'entreprise. Simplement, j'aime avoir de la diversité dans mon dressing pour pouvoir m'amuser à composer des looks différents alors je préfère en effet la quantité à la qualité. De plus, l'argument comme quoi les vêtements de telles marques durent plus longtemps que des vêtements bon marché ne s'applique pas du tout à mon expérience car je conserve très longtemps la plupart de mes vêtements et j'ai même rencontré plus de problèmes sur des pièces onéreuses que l'inverse (ce qui est forcément plus regrettable).
Si un jour j'ai les moyens de me faire plaisir en achetant plusieurs pièces éco-responsables je franchirai le pas direct mais j'ai apparemment pas choisi le métier idéal pour ça, haha 😏



- Pour finir, j'aimerais donc revenir à une consommation plus libre :

1) Ce dont j'ai besoin rapidement, je l'achète en priorité d'occasion, neuf en second recours (j'ai été traumatisée par la vaine recherche de débardeurs corrects pour affronter la canicule de l'été dernier haha).
2) Pour les achats-plaisir et donc non urgents, j'attends toujours un peu (je n'achète jamais de façon compulsive, ou alors c'est que je sais que ce vêtement et moi c'est pour la vie haha), et là je peux acheter sans problème de l'occasion... mais aussi, exceptionnellement, m'offrir un vêtement neuf.

3) Je pense donc limiter mon achat de vêtements neufs au maximum sans pour autant me l'interdire quand j'ai un réel besoin ou un coup de cœur dans une boutique.


Voilà tout pour mon bilan ! J'espère que cela vous aura intéressé, n'hésitez pas à me faire part de votre avis et de votre expérience : )
En tout cas, je ne vais pas vous mentir... cet article m'a bien donné envie de faire une petite session de shopping haha !


Plus de détails sur ma tenue :

Béret rose - H&M (7 ans d'âge, haha)
Chemise satinée rose - Zara (Vinted)
Jupe en velours côtelé bleue - Zara 
(offerte par ma maman avant de commencer mon défi 🙈)
Collants à pois - Calzedonia
Bottines - La Redoute (2017)


vendredi 20 mars 2020

A Cinema List N°35


John William - The Imperial March

J'espère que cette nouvelle sélection de films (que j'ai mis tant de temps à écrire ;)) vous plaira.
Je regrette que cette liste ne soit pas très variée en terme de nationalités chez les réalisateurs (qui sont tous des hommes donc) de ces œuvres... Bizarrement, ce sont les films que choisit mon copain qui sont toujours réalisés par des hommes américains 😏
Je vous promets que la prochaine liste sera plus éclectique et donc plus représentative du cinéma mondial !

N'hésitez pas à me faire part de votre avis et de vos suggestions, je serai ravie de vous lire ! ♥


Total de films vus : 14 (dont 9 Star Wars)

Nationalités :

Etats-Unis (12), France (1),
Suède-Danemark-Allemagne (1)

Supports :
TV(1), médiathèque numérique (1), autre (12)

15 réalisateurs (vive la parité)


KNIVES OUT
Rian Johnson, 2019. Thriller à énigme. Etats-Unis.

V.F. : A Couteaux Tirés.
J'ai passé un excellent moment devant ce film digne des meilleures parties de Cluedo (référence facile mais communément partagée me semble-t-il). Au lendemain de son 85e anniversaire, un romancier à succès se suicide alors que sa riche et excentrique famille est réunie dans son manoir. La jeune infirmière bienveillante de l'écrivain se retrouve mêlée au drame lorsqu'un mystérieux détective privé soupçonne un meurtre...
Les personnages de ce thriller sont haut-en-couleur et l'histoire dévoile secrets et rebondissements du début à la fin, ce qui rend le tout intriguant et palpitant.

I had a great time watching this detective story in which we try to guess what happened to a successful writer who reunites his eccentric family in their manor for his 85th birthday, before being found dead. Suicide or murder ? A mysterious private detective investigates on this family full of secrets and involves a young nurse who was very close to the rich man... 
If you're in search of plot twists and thrilling adventures, watch this !


THE NILE HILTON INCIDENT
Tarik Saleh, 2017. Film noir. Suède - Danemark - Allemagne.

V.F. : Le Caire Confidentiel.
C'est sur Arte que j'ai regardé ce film noir qui était sur ma liste de films à voir depuis sa sortie. Je voulais me coucher tôt ce soir-là alors je m'étais dit que je regarderai la suite plus tard... mais je me suis finalement laissée trop emportée par cette captivante enquête !
Dans la capitale égyptienne, à l'aube de la révolution de 2011, un policier tente d'élucider le mystère autour de la mort d'une jeune chanteuse que l'on juge trop rapidement comme un suicide... Il doit faire face à un pouvoir corrompu, à des représailles sérieuses et se trouve peu d'alliés, si ce n'est une femme de chambre immigrée, seule témoin du meurtre.

Grâce à d'excellents acteurs et à un rythme bien maîtrisé, le film nous tient en haleine tout du long en plus d'apporter un regard critique sur une période mouvementée de l'histoire égyptienne.

I really enjoyed this Egyptian film noir I had on my list for a while. 
I was completely captivated by these investigations led by a determined and solitary though not beyond reproach policeman trying to resolve a mysterious murder. He will have to face a corrupted power, serious threats and find this immigrant maid who may know more than anyone else...
The recent political background (the Egyptian revolution of 2011) adds a certain realism and interest to this brilliant film.




THE STAR WARS SAGA
 George Lucas, 1977 - 2019. Science-fiction / space-opera. Etats-Unis.

Je n'avais jamais vu un seul Star Wars avant cette année, même pas un extrait. J'en connaissais juste les nombreuses références lancées par les fans de la licence, non sans mépriser un peu cette obsession pour un univers qui semblait si éloigné de ce que j'aime dans le cinéma... et pourtant !
Quand mon copain s'est mis en tête de se refaire un "marathon Star Wars", je lui ai dit "pas de soucis, fais ta vie je jouerai aux Sims 🤓"... sauf que la curiosité m'a prise et que j'ai fini par regarder les NEUF épisodes de cette cultissime saga ! Ciel !
Etant donné que les neuf épisodes sont loin d'être tous des chefs d'œuvre, j'ai décidé de commenter la saga dans son ensemble sous forme de petite liste immature :

Ce que j'ai aimé :

- DARK VADOR !
- "Luke, je suis ton père" !
- La Marche Impériale, soit le thème musical de Dark Vador que vous connaissez forcément
- le moment où Annakin Skywalker devient Dark Vador (j'ai très sincèrement pleuré de toutes les larmes de mon corps à ce moment-là, hahaha)
- "Que la force soit avec toi".
- l'univers historique et géographique de la saga (les planètes thématiques, l'inspiration puisée dans notre propre Histoire...)
- les personnages de la première trilogie, surtout quand j'ai vu ceux de la dernière haha
- R2D2
- retrouver Adam Driver dans la dernière trilogie.

Ce que je n'ai pas aimé :

- les créatures loufoques très moches voire carrément ridicules
-  l'humour des épisodes les plus récents, inapproprié à mon sens
- la voix de Yoda qui semble vomir dans sa bouche à chaque fois qu'il parle
- les personnages de la dernière trilogie, mis à part Kylo Ren


I had never watched a single Star Wars episode in my whole life and I had only heard about the many references in popular culture, which I obviously didn't get.
But now the time has come when I can say I've watched the WHOLE saga and am happy to share my opinion about it with you : )

I loved the character of Darth Vader : his history, his mind, his musical theme, his costume, his most famous line "I am your father" (I actually wanted to watch the films only for that quote haha).
I thought the historical and geographical world of Star Wars was very interesting in the way it is related (or not actually) to our own.
To be honest the first trilogy characters (episodes IV to VI) had my preference, with Anakin (obviously) and Kylo Ren in the others. 
What displeased me was the weird annoying creatures, the misplaced humour in the late episodes, Yoda's voice (why does he sound like he's throwing up in his mouth every time he speaks ?) and the lack of natural and sincerity in the acting of the last trilogy.





ZOMBIELAND : DOUBLE TAP
Ruben Fleischer, 2019. Comédie horrifique. Etats-Unis.

J'attendais avec enthousiasme le retour de Zombieland, et même si ce n'était pas un grand film, pas mieux que le premier, je n'ai pas été déçue, et j'ai même accueilli avec surprise et engouement l'arrivée d'un nouveau personnage féminin : Madison, la pétillante écervelée on-ne-peut-plus cliché mais attachante et drôle qui accompagne nos quatre acolytes dans leurs aventures tantôt effrayantes tantôt comiques, toujours saugrenues.
Une comédie divertissante avec de très bons acteurs !

I expected with much enthusiasm the return of Zombieland and though it was not as good as the first one, I wasn't disappointed and was happy to see again our four friends and also meet this brand new funny character Madison, complete cliché. Following them in their scary, crazy and hilarious adventures was really entertaining !


THE IRISHMAN

Martin Scorsese, 2019. Film de gangsters. Etats-Unis.

Je ne vais pas vous mentir : c'était long. Un peu trop long, car je pense en effet qu'on aurait pu se passer de certaines scènes et de cette superposition de flash-back qui m'a fait perdre le fil dès le début. Alors j'ai un peu décroché mais j'ai finalement repris le train en route, et ce jusqu'à la fin, et là, j'ai réellement apprécié ce film de mafia aux personnages étonnamment attachants ou tout-à-fait détestables, parce que le film n'idéalise pas ce monde de pouvoir et d'argent qui sait se montrer des plus cruels.
Scorsese, qui n'a plus rien à prouver, a su faire un énième film sur le sujet en choisissant une histoire vraie passionnante et mystérieuse et des acteurs excellents (De Niro♥) sans rendre le tout redondant.

I'm not gonna lie to you : it was long, too long. I have to admit I skipped some scenes (my boyfriend watched it fully) for I felt lost with all these flashbacks and I finally catched it later, until the end and this is when I really enjoyed this excellent - though long - crime film with surprisingly appealing characters and some others quite odious obviously, because the world of the mafia is always a cruel one. 
Scorsese made a great film about an enthralling and mysterious real case and chose the perfect actors for it ♥


LA VIE SCOLAIRE
Grand Corps Malade et Mehdi Idir, 2019. Comédie dramatique. France.

   En tant qu'élève toute ma vie ou en tant que jeune professeure maintenant, j'ai toujours aimé regarder des films sur l'école. Après avoir vu la bande-annonce, j'avais quelques a priori négatifs sur ce film, comme souvent avec les comédies françaises, notamment sur les clichés qui pouvaient être véhiculés et surtout sur le jeu d'acteur, que je craignais très mauvais...

Au final, j'ai passé un bon moment, j'ai apprécié le réalisme criant de certaines situations ainsi que les caricatures humoristiques de certains profils d'élèves (notamment celui ci-dessous à droite qui m'a beaucoup fait rire, me rappelant un des miens).

Quelques-unes de mes craintes se sont tout de même avérées justifiées, notamment le jeu d'acteur qui était parfois peu crédible voire lourd, agaçant. Je ne me suis pas plus accrochée que ça au fil conducteur du drame, mais en même temps, comme l'indique le titre du film, il s'agit plus de vivre le quotidien de cette "vie scolaire" que celui d'individus à part.

I have to say I'm often reluctant to watch french comedies because I think we have some kind of a clumsy, redundant and outdated humour which makes me feel uncomfortable. I gave this one a chance because I've always liked films about school, as a student as well as a young teacher.

I had a good time watching this film, following the daily life going in a school administration office and more largely in a difficult suburban high school. Some scenes lacked of natural as I feared but many were just realistic and funny.


lundi 16 mars 2020

Noël à Colmar




Je suis légèrement en retard dans la publication de mes articles mais c'est aussi ça qui fait le charme de mon blog, haha : le décalage... 
Voici donc enfin mes photos de Colmar, très jolie petite ville alsacienne qui nous a accueillie deux jours pour Noël
Cette fête est particulièrement importante dans cette région et comme vous avez déjà pu le voir à Mulhouse, les municipalités n'hésitent pas à décorer richement les principaux monuments de la ville pour faire régner dans les rues une ambiance magique et très festive, renforcée par la présence de multiples marchés de Noël sur lesquels on peut se nourrir, boire et acheter de jolis souvenirs et produits artisanaux.
J'avais vu beaucoup de photos de Colmar avant d'y venir alors je n'étais pas surprise par ce que j'y ai vu mais cela ne m'a pas empêchée d'être complètement dépaysée car l'architecture y est complètement différente des régions que je connais ! 
Tant de couleurs, de colombages et décorations kitsch partout ! 

Au delà d'être un régal pour les yeux, ce séjour était aussi l'occasion d'en apprendre un peu plus sur la culture et les traditions alsaciennes que nous ne connaissions guère. 
Nous avons évidemment goûté à quelques spécialités culinaires (que nous connaissions déjà en réalité mais c'est toujours plus sympa de les déguster sur place) : les tartes flambées à l'oignon, au fromage et aux lardons (connues sous le nom de flammekueche), les bretzels (nous en avons mangé de délicieux aux halles de la ville) et les spätzle. Le tout accompagné de vins du terroir, que nous aimons consommer de temps en temps ici aussi, comme le Gewurztraminer.

En tout cas, nous avons adoré découvrir cette ville, d'autant plus que nous y sommes arrivés de nuit et que j'étais toute excitée à l'idée de découvrir les vraies couleurs de la ville le lendemain !

Je vous laisse maintenant découvrir mes photos...





Nous n'avons pas mangé de choucroute à proprement parlé mais mon copain a testé ce petit sandwich appelé Mauricette sur un stand de marché de Noël : du pain brioché, de la choucroute, une saucisse alsacienne et de la moutarde de Dijon. Cela ne me disait rien mais lui s'est régalé.
Sur un autre marché de Noël, réservé aux plats du terroir (les stands étaient en fait ceux de restaurants ou traiteurs de la ville), j'ai testé les späztle, sorte de pâtes traditionnelles qui était normalement servi avec une sauce forestière, mais comme je n'aime pas les champignons j'ai demandé de la sauce tomate.
 Je me suis régalée même si je pense que je tenterai la cuisson à la poële des spaztle pour leur apporter plus de croustillant ; )

J'adore la couleur des pierres de cette église !


|| L'ARTEMISE ||

Dès notre arrivée à Colmar j'ai repéré ce salon de thé qui m'avait l'air parfait, et je ne me suis pas trompée : c'est le lieu idéal pour les amoureux de pâtisseries et de décoration rétro et élégante !♥
Nos amis mulhousiens devaient nous rejoindre dans l'après-midi alors j'ai décidé de réserver une table et j'ai bien fait car c'était plein !
Nous avons tous adoré ce que nous avons commandé : Mont-Blanc (pâtisserie au praliné et à la clémentine je crois) et thé pour nos amis et mon copain, cookie chocolat-noisette-caramel et milkshake à la framboise pour moi♥

Très sincèrement, cela m'a fait mal au cœur de quitter cet endroit car nous n'avons pas du tout d'endroit similaire ni à Montargis ni à Orléans.
En plus, j'ai par erreur supprimé toutes les photos que j'avais prises de notre goûter (les deux premières ayant été prises le matin, lors de ma réservation, et la troisième m'a été envoyée par notre amie qui heureusement avait elle aussi photographié notre table).


Qu'avez-vous pensé de ces photos ? Connaissez-vous Colmar ?